Rio 2016
-649 jours
Pyeongchang 2018
-1202 jours
Tokyo 2020
-2098 jours
HORMONE DE CROISSANCE
Lors des jeux de Sydney, le contrôle de l'érythropoïétine plus connue sous le nom d'EPO est devenu effectif et pour certains la lutte contre le dopage était en train d'être gagnée. Mais dans le même temps, les organisateurs des jeux faisaient savoir qu'il ne serait pas question de contrôler l'hormone de croissance. Or le dopage a toujours une longueur d'avance. Ainsi l'hormone de croissance qui sert à l'allongement et à l'augmentation du volume des muscles ainsi qu'à la modification du corps et la maturation osseuse est très en vogue dans les milieux sportifs.Autrement appelée somatrophine, cette protéine est secrétée par une glande située à la base du cerveau. C'est un dopant qui peut permettre d'augmenter la masse musculaire en quelques mois de 15 à 20 kg. L'hormone de croissance s'ingère sous forme de produits ou peut être injectée.Voilà maintenant qu'on parle de dopage génétique. En clair, les méthodes de traitement de maladies graves comme l'hémophilie ou la myopathie seraient détournées aux profits de sportifs peu scrupuleux. Seule la thérapie génique qui permettra de soigner les malades offrira le moyen de repérer ceux qui ont triché. Les progrès de la médecine autorisent désormais la détection de l'hormone de croissance qui sera dépistée à Athènes en 2004.
Copyright Dicolympic - Contact - Conception WFHCustoms