Rio 2016
-595 jours
Pyeongchang 2018
-1148 jours
Tokyo 2020
-2044 jours
LONDRES - Grande-Bretagne
C'est en 1908 et en 1948, au lendemain de la guerre que la capitale anglaise organise les Jeux olympiques d'été. En 1908, c'est Rome qui est préalablement choisie pour mettre sur pied les Jeux, mais la capitale italienne se désiste au profit de son homologue britannique. L'idée ne séduit guère Pierre de Coubertin, le président du CIO, qui pense que les Anglais ne seront jamais prêts à temps. Il doit finalement se rendre à l'évidence. En dix mois, les Britanniques construisent toutes les infrastructures nécessaires. Pour la première fois les femmes pourront concourir pour des diplômes et les athlètes défilent sous le drapeau de leur nation. Seule la Finlande n’acceptera pas de défiler sous les couleurs de la Russie, sa suzeraine.
Les épreuves révèleront les athlètes américains Sheppard, Ewry, Flanaggan et Sheridan, le nageur hongrois Von Halmay. Toutefois, les juges anglais ne font pas toujours preuve de l’indépendance d’esprit qu’on attend d’eux. Ces écarts seront salutaires. À partir des Jeux de Stockholm en 1912, les juges seront internationaux et ne seront plus confiés à la juridiction du pays hôte.
En 1939, en dépit de la guerre qui vient d’être déclaré, les membres du CIO offrent l’organisation des XIIIe
Jeux olympiques à Londres pour 1944. La folie des hommes aura raison de ces Jeux et immédiatement les membres du CIO construisent les Jeux de l’après-guerre : Ce sera Londres en 1948 et Helsinki en 1952.
En 1948, le président du Comité Olympique anglais fait donc des efforts considérables faire renaître de ses cendres un mouvement olympique mis à mal par six années de guerre mondiale. Les Allemands et les Japonais ne sont pas invités. Ils sont considérés comme responsables d'un conflit qui a fait 45 millions de victimes. La cérémonie d'ouverture se déroule dans le stade de Wembley, dans une capitale anglaise en partie ruinée par le conflit mondial qui s'est achevé trois ans plus tôt.
Signe qu'un monde nouveau se dessine alors, ce sont deux femmes qui se distinguent: la Française Michèle Ostermayer et la hollandaise Fanny Blankers-Koen qui collectionnent les médailles d'or.
De nouveau candidate à l’organisation des Jeux Olympiques d’été de 2012, la capitale britannique s’impose au quatrième tour de scrutin face à Paris, une nouvelle fois battue dans sa quête d’organiser les Jeux. L’ancien athlète Sebastian Coe qui défendait la candidature londonienne renverse tous les paris qui donnaient la capitale française favorite. Lors de la 117e session réunie à Singapour, les Britanniques l’emportent avec 4 voix d’avance sur Paris. Les organisateurs vont devoir tout édifier dans l’est de Londres après avoir réussi à gagner les Jeux sur la fois d’une maquette.
Copyright Dicolympic - Contact - Conception WFHCustoms