Rio 2016
-653 jours
Pyeongchang 2018
-1207 jours
Tokyo 2020
-2102 jours
MERODE Alexandre (Prince de) (1934 - 2002) Belgique
Afin de lutter contre le dopage aux jeux, le CIO avait confié voici plus de trente ans la commission médicale à cet esthète, qui a longtemps occupé la fonction de vice-président du Comité international olympique. En dépit des abus constaté chaque jour, le combat de ce dernier ne fut pas vain. Les sanctions spectaculaires prononcées contre Ben Johnson en 88 ont beaucoup fait pour limiter le dopage, à défaut de l'éradiquer. C'est encore lui qui fut à l'origine des tests de féminité et des contrôles systématiques pratiqués depuis les jeux de Grenoble en 68. C'est également à son initiative que les responsables mondiaux de l'haltérophilie ont été chargés de traquer les tricheurs. Ce sport était menacé de disparaître du programme olympique. C'est enfin lui qui a conduit le dernier congrès consacré à Lausanne à la lutte contre le dopage afin d'élaborer une charte de nature à restreindre l'utilisation des substances dangereuses pour les athlètes.
On notera toutefois que le rôle d'Alexandre de Merode avait décliné avec la création de l'agence mondiale antidopage (AMA), l'organisme indépendant chargé de coordonner la lutte contre ce fléau.
Copyright Dicolympic - Contact - Conception WFHCustoms