Rio 2016
-738 jours
Pyeongchang 2018
-1291 jours
Tokyo 2020
-2187 jours
MOSCOU - Russie
Lorsque Moscou se voit attribuer les jeux de 1980, c'est alors un privilège qui n'a jamais été accordé à une ville et une nation socialiste.Mais à l'époque du vote, les militaires soviétiques n'ont pas encore envahi l'Afghanistan. Cette invasion engendre la menace de boycott des pays occidentaux. Les américains eux, tiennent parole et restent chez eux. Soixante nations suivent ce pays et les jeux de Moscou restent à tout jamais ceux qui provoquent le plus fort boycott depuis la création des jeux. Seuls 80 pays sont représentés à Moscou.Une fois de plus, la ville organisatrice dépense beaucoup plus d'argent que les jeux ne lui en rapportent. Les russes ont investi des sommes colossales pour cette organisation, allant même jusqu'à déplacer des immeubles entier pour élargir les rues. Ces rues sont d'autant plus transfigurées que pour la première fois, les russes font la part belle aux multinationales capitalistes dont les panneaux envahissent les avenues... mais cela ne suffit pas.Lors de ces jeux, les hockeyeuses sur gazon sont admises au programme olympique.Les épreuves célèbrent le retour des sportifs africains dont certains se taillent de beaux succès sur le stade, tandis que Nadia Comaneci domine toujours la gymnastique mondiale et que son homologue russe Ditjatin l'imite chez les hommes.
Copyright Dicolympic - Contact - Conception WFHCustoms