Rio 2016
-704 jours
Pyeongchang 2018
-1257 jours
Tokyo 2020
-2153 jours
OHNO Apolo Anton (1983) Etats-Unis / Short track
Fils d’un immigrant japonais, le jeune américain Apolo Anton Ohno a sacrifié ses études pour devenir le meilleur short tracker de sa génération. C’est en champion du monde et avec un look débridé qu’il arrive à Salt Lake en 2002. Il en repartira médaillé d’or mais sûrement frustré de n’avoir jamais franchi la ligne en vainqueur.
Déclaré vainqueur du 1500 m, il a bénéficié de la disqualification du sud-coréen Kim Dong-sun, qui avait franchi le premier la ligne d'arrivée. Ce dernier aurait gêné Ohno dans les derniers mètres de course. Cette disqualification a provoqué un incident diplomatique. Le Comité olympique sud-coréen menaçait de boycotter la cérémonie de clôture des Jeux olympiques.
Quelques jours auparavant, c’est Ohno qui aurait du remporter l’épreuve de 1000 m. Une chute a l’entrée du dernier virage l’a privé de ce succès et c’est à quatre pattes qu’il a franchi la ligne d’arrivée pour le gain de la médaille d’argent.
Quant au héros malheureux Kim Dong-sun, vainqueur du 1000 m aux Jeux de Nagano, quatre ans plus tôt, il n’a pas tout perdu. C’est en héros que son pays l’a accueilli à son retour de l’Utah.
De nouveau en lice à Turin en 2006, Ohno a cette fois trouvé un maître : le coréen Ahn Hyun-soo qui l’a devancé dans les épreuves majeures, sauf sur 500 m où Ohno s’impose et remporte sa deuxième médaille d’or, mais sans doute la plus belle puisque c’est cette fois en vainqueur qu’il passe la ligne d’arrivée.
Copyright Dicolympic - Contact - Conception WFHCustoms