Rio 2016
-652 jours
Pyeongchang 2018
-1205 jours
Tokyo 2020
-2101 jours
ENVIRONNEMENT
Après le sport et la culture, l’environnement est le troisième pilier de l’olympisme. Le Comité International Olympique s'est engagé dans ce sens. Le CIO veille donc à ce que les Jeux Olympiques se déroulent dans le respect de l'environnement. Il incite les membres du Mouvement olympique à promouvoir l'environnement dans le cadre des projets d’urbanisme liés à l’organisation des Jeux.
A ce titre, le CIO a signé en 1994 une charte avec les Nations Unis, pour un programme en faveur de l’environnement.
Cette année là, des signes sont donnés lors des Jeux de Lillehammer et ceux d’Atlanta en 1996 avec un système de gestion des déchets. A Nagano, quelques constructions sont réalisées avec des normes écologiques, des économies d'énergie sont faites et un effort de reforestation est engagé. Mais c’est Sydney qui reste dans l'histoire de l'Olympisme comme la première ville à avoir placé la dimension écologique au coeur de sa candidature, s'associant même à Greenpeace pour l'occasion.
En plus des économies d'énergie, l’architecture privilégie l'éclairage et l'aération naturels, ainsi que les énergies solaire ou renouvelables ; la gestion écologique de l'eau et des déchets ; la lutte contre la pollution, l’utilisation de matériaux recyclables ou respectueux de l'environnement ; et enfin des choix d'implantation favorisant la "protection d'environnements naturels et culturels précieux".
Copyright Dicolympic - Contact - Conception WFHCustoms