Rio 2016
-742 jours
Pyeongchang 2018
-1295 jours
Tokyo 2020
-2191 jours
PHOTO FINISH
La photo finish est apparue aux Jeux au tournant des années 30. Elle sert à retransmettre fidèlement l’ordre d’arrivée de tous les concurrents et surtout à proposer rapidement pour affichage les résultats dans un délai le plus court possible. Pourtant aux Jeux de Berlin en 1936, il faudra plus d’une demi-heure pour départager sur le document photographique l’italienne Valla de sa dauphine, l’allemande Steuer à l’issue du 80 m haies.
A la différence d’une photographie traditionnelle, la photo-finish reproduit des bandes de une à deux mètres juxtaposées les unes à côté des autres dans le sens de franchissement de la ligne d’arrivée. Il faut donc adapter la vitesse de la photo-finish à la vitesse de ceux qui la franchissent. C’est aussi pour cette raison que les athlètes ou les cyclistes portent désormais leurs dossards en évidence afin d’être facilement identifiables sur la photo d’arrivée.
On teste actuellement dans certaines compétitions des puces électroniques placées sur les chaussures des concurrents et qui permettraient immédiatement leur identification et leur temps. Ces systèmes apparaissent bien adaptées aux courses de moyennes ou longues distances, mais plus délicates à utiliser dans les épreuves de sprint.
Copyright Dicolympic - Contact - Conception WFHCustoms