Rio 2016
-644 jours
Pyeongchang 2018
-1197 jours
Tokyo 2020
-2093 jours
La pluie et les manifestants pro-Tibet menacent l'allumage de la flamme olympique. - 23/3/2008
Après une dernière répétition ce dimanche, une actrice grecque vêtue de la toge blanche et des sandales des grandes prêtresses païennes enflammera lundi la torche des Jeux olympiques à l'aide des rayons du soleil, sur le site même du berceau des Jeux antiques, aujourd'hui en ruines.
Mais la tempête guette. Les organisateurs se préparent à toutes les éventualités pour garantir le bon déroulement de la cérémonie d'allumage officiel à côté du temple d'Héra, vieux de 2.600 ans, sur le site antique d'Olympie.
En 2000, les nuages avaient gâché la cérémonie en vue des JO de Sydney et il en a été de même pour les trois dernières éditions des Jeux olympiques d'hiver.
Pour éviter toute mésaventure, une flamme de secours a été allumée samedi, lors d'une répétition générale.
Le temps n'est pas le seul souci des organisateurs de la cérémonie, qui ont pris la rare décision d'avancer d'une heure la cérémonie de lundi pour éviter les averses.
En effet, un millier de policiers encercleront le site antique d'Olympie pour tenir les manifestants pro-Tibet à l'écart de l'allumage de la flamme olympique, auquel le président du Comité international olympique, Jacques Rogge, doit assister.
Les Tibétains et leurs partisans manifestent depuis plusieurs jours dans de nombreuses villes du monde entier contre la Chine. Certains craignent que l'arrivée de la flamme olympique, qui doit traverser 20 pays avant l'ouverture des JO de Pékin le 8 août, ne déclenche de violentes manifestations contre la Chine.
D'autres appellent les chefs d'Etat, les dignitaires et les sponsors à boycotter les Jeux ou, au moins, leur cérémonie d'ouverture.


Copyright Dicolympic - Contact - Conception WFHCustoms