Rio 2016
-623 jours
Pyeongchang 2018
-1176 jours
Tokyo 2020
-2072 jours
JO - 2 : Phelps et les sprinters vedettes de Jeux controversés - 6/8/2008
La quête épique de Michael Phelps, un 100 mètres au plateau royal, la rivalité sino-américano-russe pour la suprématie au tableau des médailles: les Jeux olympiques de Pékin (8-24 août) qui s'ouvrent vendredi, dans un climat pollué par les atteintes aux libertés fondamentales, s'annoncent palpitants sur le plan sportif.
Avec Phelps au sommet de son art, le bassin de la piscine olympique sera le point chaud de la capitale chinoise. Dans le Water Cube, l'Américain tentera de battre le record de sept médailles d'or de son compatriote Mark Spitz.
Il y a quatre ans à Athènes, Phelps avait égalé le record du nombre de médailles conquises lors de même JO, avec six médailles d'or et deux de bronze. Mais le record de Spitz, qui date des Jeux de Munich en 1972, lui avait échappé.
Spitz a adoubé Phelps lors des sélections US et a suggéré qu'après 36 ans d'attente il était temps que son successeur reprenne le flambeau. L'Américain est âgé de 23 ans. En 2012, son corps ne sera probablement plus aussi affûté et il est peu probable qu'il soit encore en mesure d'aller chercher le record à Londres.
En Chine, Phelps s'alignera dans cinq épreuves individuelles et dans trois relais. S'il égale ou bat le record de Spitz, il percevra un bonus d'un million de dollars de son sponsor.
Sur la piste d'athlétisme, en dépit des scandales de dopage qui frappent régulièrement ce sport, les dieux du stade devraient provoquer l'enthousiasme dans le Nid d'Oiseau. Trois sprinters sont en effet capables de battre le record du monde du 100 mètres à Pékin: l'Américain Tyson Gay et les Jamaïcains Asafa Powell et Usain Bolt.
Aux sélections US, Gay a couru la ligne droite la plus rapide de l'histoire en 9.68 secondes, aidé par un vent trop favorable qui n'a pas permis l'homologation de son chrono. Mais il a été victime d'une élongation six jours plus tard pendant les qualifications du 200 mètres et ne pourra donc pas viser le doublé.
Bolt et Powell sont eux aussi capables d'aller très, très vite. Powell détenait le record du monde en 9.74 avant d'en être dépossédé par Bolt, qui l'a abaissé à 9.72 au printemps.
Le Nid d'Oiseau, qui peut accueillir 91.000 spectateurs, vibrera aussi pour les exploits attendus par tout un peuple du Chinois Liu Xiang. Le champion olympique et champion du monde du 110 mètres haies est l'espoir le plus sûr de médaille d'or en athlétisme pour la Chine. Mais il ne partira pas favori face au Cubain Dayron Robles, l'homme en forme du moment qui lui a ravi son record du monde au mois de juin.
Il faudra aussi surveiller Jeremy Wariner, un autre champion olympique et champion du monde, dont l'objectif avoué est de battre le record du monde du 400 mètres de Michael Johnson. Mais son plus grand rival, son compatriote LaShawn Merritt, ne l'entend forcément pas de cette oreille.
A Athènes, il y a quatre ans, les Etats-Unis s'étaient taillé la part du lion en remportant 103 médailles dont 35 en or. Les Chinois en avaient conquis 63 dont 32 en or tandis que les Russes avaient collecté un total de 92 médailles, dont 27 premières places. Les trois géants du sport devraient cette année encore occuper les trois premières places du tableau des médailles, mais dans quel ordre?
Pour le gouvernement de Pékin, les JO sont supposés montrer la Chine comme une puissance pleine d'avenir ouverte sur le monde. Mais de nombreux aspects des Jeux font débat et de possibles menaces terroristes ont justifié un renforcement drastique des mesures de sécurité. Dernier avatar des problèmes rencontrés dans la préparation des Jeux, le responsable de la commission presse du CIO a dû annoncer la semaine dernière que le comité d'organisation était revenu sur la promesse faite il y a six mois aux journalistes devant couvrir l'événement d'un accès sans restriction à Internet.
L'annonce a provoqué un tollé et la censure a finalement été levée partiellement.
Côté atmosphère, l'air est un peu plus respirable après le retrait de la moitié des voitures de la ville. Les responsables pékinois sont toutefois prêts à prendre de nouvelles "mesures d'urgence". Ils pourraient ainsi procéder à la fermeture d'usines supplémentaires. Le président du CIO Jacques Rogge a par ailleurs prévenu que les compétitions d'endurance en plein air de plus d'une heure seraient reportées en cas de mauvaise qualité de l'air.


Copyright Dicolympic - Contact - Conception WFHCustoms